Faf Larage & Sébastien Damiani, une collaboration explosive

Rencontrés en 2011 au studio Cosca lors de la préparation de l’album d’IAM « Arts Martiens », Faf Larage et Sébastien Damiani partagent la même passion pour la musique, les BO de films. Ils se lancent alors dans le projet d’un album hip-hop symphonique ! A l’occasion de la sortie de leur EP, le 1er juin, et de leur album en fin d’année, les deux artistes ont répondu à quelques questions.

– Larage – Damiani. Deux artistes, deux univers différents. Qu’est-ce qui vous a amené à collaborer ?

Larage : Ce sont nos affinités musicales et humaines. Il y a eu une véritable accroche musicale même si on vient de deux univers différents. Musicalement, on a beaucoup de points en commun. Dans le hip hop, le rap, les musiques de films, on aime les mêmes choses. Donc forcément quand on s’est mis à composer ensemble, il y a eu une vraie complémentarité.

Damiani : Il y a un grand respect et une forme d’admiration. Quand j’écoute Faf, je découvre, j’apprends et je pense que c’est réciproque. Je crois que c’est parce qu’on vient de deux univers différents que cela fonctionne si bien. Les duos qui marchent ce sont les duos complémentaires et là c’en est un !

– Cet album allie différents styles musicaux (classique, hip hop, soul)… Comment vous le définiriez ?

Damiani : Inclassable ! Il faut savoir qu’il n’y a pas de classique. C’est parce qu’il y a l’apport d’un orchestre symphonique qu’on met le mot « classique ». Mais il n’y a pas un timbre pris, un sample classique. On a des influences. Faf avec la black music, la soul et le jazz. Et moi, j’arrive avec des compositeurs comme Ravel, DeBussy, Rachmaninov etc. Les harmonies de ces compositeurs sont les mêmes que celles de la soul, de la black music. Ce sont les mêmes accords… Et notre album, c’est quelque chose de nouveau !

Larage : C’est un album avec deux compositeurs qui unissent leur savoir-faire, leurs influences, leurs inspirations pour créer quelque chose de nouveau. On le fait à travers le hip hop mais on travaille également dans l’électro, dans des morceaux plus symphoniques. Notre force vient du fait que l’on compose absolument tout. Quand on rentre au studio, on part de zéro. Zéro sample. Tout ce qu’on entend, les violons, les rythmiques, les basses c’est nous qui faisons tout!

LARAGE DAMIANI 2

– Le rap a souvent mauvaise réputation. Pensez-vous que votre collaboration va donner une autre image ?

Larage: On en est conscient même si on ne le fait pas pour ça. Quand on a terminé le projet, on a bien vu que cela plaisait au plus grand nombre. On fait ce qu’on aime et ce qui nous inspire. Et tous ceux qui aiment la musique, qui ont une oreille musicale ou vont être touchés tout simplement par nos harmonies, c’est welcome !

Damiani : J’ai une petite fierté personnelle puisque j’ai déjà travaillé avec les musiciens de l’orchestre symphonique d’Avignon, et quand j’ai rencontré Philippe Grison – directeur de l’orchestre – et qu’il a entendu les instrus, il a de suite été intéressé. C’est une fierté de toucher des gens du classique et de les amener dans un style qui est peut-être le plus agressif. Ce qu’on propose est tellement nouveau et classe, que des endroits comme les opéras, les arènes ou des lieux prestigieux peuvent nous accueillir.

– « Retour aux sources » est le titre de l’une de vos chansons. Etes-vous nostalgiques d’une certaine époque musicale?

Larage : Oui, même si on est quand même très actuel… Dans cette chanson, on fait référence à des événements liés à la musique auxquels on aurait aimé participer. On sait que ce sont ces événements qui ont contribué à ce qu’est la musique d’aujourd’hui. Dans ce titre, musicalement, l’instru fait référence aux années 90, au rap des années 90 avec une touche nouvelle dans sa construction… Le morceau est composé de A à Z ! On garde nos racines et on rend hommage à tous ceux qui nous ont inspiré.

Damiani : C’est pour cela que c’est Ski Beatz – grand producteur américain – qui ouvre le morceau. ! Ce titre est un clin d’œil à la chanson « Dead Présidents » qu’il a composé pour Jay-Z. Ce retour aux sources pour nous vient du constat qu’entre les années 50-80, il y a eu beaucoup de styles qui se sont créés – jazz, funk, hip-hop, pop avec de gros orchestres à chœur qu’on ne retrouve pas vraiment aujourd’hui… Les salles de concert classique sont désertées actuellement et il faut savoir évoluer. On essaie donc d’amener notre symphonique, notre orchestre dans la qualité actuelle.

– Est-ce que cet album vient d’un cheminement personnel ? Une envie de faire évoluer la musique ?

Damiani : Les deux. Je me suis intéressé au rap depuis des années. La première personne que j’ai contactée c’est Akhenaton en 2010 qui m’a fait participer d’abord à l’album « Arts Martiens », puis l’album « …IAM », « Je suis en vie ». Avec Faf, nous avons été producteurs, dans l’ombre volontairement. Et c’est de là qu’est venu notre cheminement personnel… C’était de sortir la tête de l’eau et d’être à la barre du navire. Cet album, c’est notre bébé. C’est donc autant un cheminement personnel qu’artistique.

– Beaucoup d’artistes collaborent à votre album – Akhenaton, Oxmo Puccino, Prodigy de Mobb Deep… Comment fait-on pour rassembler autant d’artistes sur un album si éclectique ?

Larage : Pour la plupart, ce sont des personnes avec qui nous avons déjà collaboré. Il y a aussi beaucoup de marseillais dedans… Ce sont des amis ! On a pris à chaque fois les artistes pour leur talent et nos affinités humaines. Au final, ça n’a pas été très compliqué. Ca s’est fait assez spontanément !

Damiani : Ils sont tous venus naturellement collaborer, nous soutenir dans notre projet. Ca a été un véritable échange artistique et humain.

– Avec cet album, avez-vous la sensation d’initier quelque chose de nouveau ? Bousculer un peu ce qu’on a l’habitude d’entendre ?

Damiani : Oui, même si on ne l’a pas fait dans ce sens. On n’a aucune leçon à donner. Musicalement, harmoniquement, ce que j’entends à la radio, ca ne me touche pas. Je compare notre musique à une Aston Martin avec le côté classieux, cordes, cuivres et en même temps sportif… Mais au fond, ce sont les mêmes accords qui ont traversé les années. On n’a rien inventé, on ne fait qu’évoluer !

Larage : Il ne faut pas oublier que le rap est un courant très vaste avec des approches différentes. Nous, nous mélangeons différents styles parce que nos goûts sont très larges. Je ne veux pas faire l’erreur que les gens ont faite quand on a commencé dans le rap. On a milité pendant des années pour prouver que ce courant musical était très vaste, avec des styles très différents et qui peuvent être liés. C’est donc très difficile de juger aujourd’hui. Le rap, c’est plusieurs paniers et nous en faisons partie. On est conscient de proposer quelque chose de nouveau. On est fier de ce qu’on a fait même si on ne dit pas qu’on va révolutionner la musique. On apporte une nouvelle pierre à l’édifice et après c’est « qui m’aime me suive » !

 

Une chose est sure, c’est que nous allons les suivre de très près. La collaboration Larage & Damiani est un véritable événement musical qui peut surprendre et toucher un large public. L’EP est une délicieuse ébauche de ce que sera l’album. A consommer sans modération !

France B.

Quelques détails :

En ligne depuis le 1er juin, l’EP est également disponible ‘physiquement’, à tirage limité (1000exemplaires). En revanche, il faudra fouiller sur le web pour le trouver… Quant à l’album, il est prévu pour fin septembre et comportera une vingtaine de chansons.

Prochain clip en préparation : « Horizon » feat Sam Djari.

www.larage-damiani.com // www.facebook.com/larage.damiani

Premier clip « French Connect » feat Prodigy : https://www.youtube.com/watch?v=TP9POhxXHYc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s